Recherche et développement

La recherche : moteur du développement

La majorité des projets de recherche commandés par les organismes publics ou privés n’aboutissent pas à des résultats concrets ou économiques. Mais ce n’est pas une fatalité.

Il faut d’abord s’assurer que la recherche est vraiment nécessaire. Souvent, un avis d’expert, basé sur l’expérience acquise ailleurs et sur la littérature, apportera rapidement des réponses aux principales questions, évitant ainsi à ses clients de devoir « réinventer le bouton à 4 trous ».

Un expert qui vous accompagne

À la suite d’échanges préalables avec l’équipe de la municipalité, de l’entreprise ou de l’industrie, M. Hébert identifiera précisément et rapidement les besoins de connaissances et les contraintes du client. Nous déterminerons ensuite la partie à laquelle l’expertise peut répondre rapidement. Pour les besoins de recherche résiduels, les hypothèses de recherche à tester seront proposées et nous accompagnerons le client pour trouver un spécialiste capable de réaliser la recherche efficacement et à un prix convenable.

L’expert pourra ensuite accompagner le client aux phases critiques de la recherche, notamment pour commenter et bonifier les rapports d’étape et le rapport final, afin de s’assurer que les besoins du client ne soient pas perdus de vue. Tout cet accompagnement ponctuel ne nécessitera souvent que quelques jours de services-conseils.

M. Hébert, M.Sc., a lui-même réalisé de nombreuses recherches et est auteur ou coauteur d’une quinzaine de publications scientifiques. Il a administré un programme de soutien à la recherche et a réalisé ou supervisé des dizaines de projets de R&D impliquant plusieurs millions de dollars d’investissements. Il a aussi supervisé une douzaine d’étudiants chercheurs à la maîtrise. Surtout, la majorité de ces recherches ont abouti à des résultats concrets et pratiques.

M. Hébert a été extrêmement prolifique et a mené à bien des projets de recherche visant à résoudre certaines des questions les plus critiques de la gestion des biosolides et donnant lieu à de nombreux documents d’orientation gouvernementaux et à des articles publiés dans des revues à comité de lecture.

Ned Beecher, d.g., North-East Biosolids and Residuals Association
https://www.nebiosolids.org/retiring-biosolids-coordinators

Projets récents

Cas 1. Une municipalité veut évaluer l’empreinte carbone (GES) de son programme de gestion des boues en fonction de l’acceptation sociale. M. Hébert a immédiatement identifié avec l’équipe de professionnels en place i) les divers buts de l’étude, par ordre d’importance, ii) les scénarios à modéliser, iii) l’organisme de recherche le plus pertinent. Il a ensuite rencontré et persuadé les chercheurs de participer dans le cadre du budget disponible. Un contrat de recherche a été octroyé par la municipalité quelques mois plus tard.

Cas 2. Un organisme municipal veut tester dans un projet pilote une technologie de traitement des résidus organiques selon un protocole de recherche fourni préalablement par une firme de consultants. En seulement quelques heures de services-conseils, M. Hébert a suggéré certaines modifications dans le choix du dispositif expérimental, afin qu’il soit plus représentatif de la réalité, tout en limitant les frais d’analyses de laboratoires. La recherche a débuté quelques semaines plus tard.

Cas 3. Un industriel a reçu le rapport d’un institut de recherche sur un procédé de biométhanisation. L’industriel a demandé à M. Hébert de commenter certains éléments du rapport. L’expertise a permis de répondre aux questions du client et d’indiquer et d’expliquer certaines erreurs réelles ou apparentes. Cette expertise n’a nécessité que quelques heures de services-conseils.

Scroll to Top